Thunder's Place

The big penis and mens' sexual health source, increasing penis size around the world.

Help Blessures...

12

Help Blessures...

Bonjour à tous!

J’ai besoin d’aide…

Désolé mon post est long, mais n’étant pas toujours devant internet, je préfère tout dire d’un coup plutôt que de répondre petit à petit aux questions.

(je ne me suis pas présenté sur le forum, je ne sais pas si c’est la coutume ici. Si c’est le cas, dîtes le moi, je m’y attellerai.)

J’ai découvert ce forum début juillet 2013.

Je ne l’ai pas survolé, j’ai vraiment lu beaucoup de choses (pas tout non plus…). J’ai bien lu les différentes techniques, et bien regardé les vidéos de routine de base.
Mais j’ai beau avoir vu les avertissements pour les débutants, “commencer doucement” etc. , et les conseils pour tous quant aux précautions à prendre pour effectuer ces exercices, “temps de chauffe” par exemple, je les ai sous-estimés…

Et je me suis de toute évidence fait mal. Très vite. En 24h. Et ça dure maintenant depuis plus d’un mois.

Je vais essayer de résumer.

Après avoir passé la nuit à découvrir et lire divers posts, j’ai commencé des petits exercices aux petit matin, divers stretchs et jelqs (sans chauffe, sans lubrifiant).
Je venais de passer 10 jours en vacances avec des amis dans une petite maison, où je n’avais eu ni rapports sexuels ni masturbation, et ma copine était déjà partie à l’autre bout du pays pour y travailler jusqu’à octobre. Bref, j’avais de très grosses envies sexuelles, et j’étais de retour chez moi, tout seul. ==> J’ai passé un dimanche thème “masturbation” tout en continuant dans l’inconscience la plus totale à pratiquer les exercices de PE, au repos comme en érection.

A là fin de la journée, je constatais que la base de mon sexe (au niveau du ligament suspenseur en gros) était enflé, et que mon sexe avait une forme nouvelle. En parallèle, je sentais une légère gêne, pour faire simple disons que ça tirait un peu.
Sur le moment, je ne me suis absolument pas inquiété. Au contraire même, je me suis dit que c’était la preuve que ça marchait.

Mais le lendemain, et le surlendemain, j’ai commencé à m’inquiéter de plus en plus, et à enfin me rendre compte que quelque chose n’allait pas. Le 1er jour, tout doucement, je constatais juste que la base de mon pénis n’avait pas désenflé, et que la sensation de “tension” n’avait pas disparu, mais j’en étais encore à me dire que c’était tout simplement parce que les exercices fonctionnaient. Et je me suis remasturbé une fois, grosse erreur je pense. Là, première inquiétude. Je me suis arrêté là ce jour- là. Le 2ème jour, toujours pareil.
Je me suis rendu compte que mon “processus d’érection” n’était plus le même. Je m’explique.

Jusqu’alors, j’avais un sexe très souple, notamment à la base, que je pouvais mettre dans toutes les directions, et “tordre” comme bon me semblait, au repos comme en érection. Du moins en érection à 90%. ==> A 100%, il devenait plus rigide.
Pour ce qui est de ce que j’appelle le “processus d’érection”, mon sexe commençait donc d’abord par grandir et s’épaissir sur tout le long, mais en restant souple à la base. Et celle-ci devenait plus dure et plus épaisse, en dernier.

Et là, c’était tout l’inverse. Au repos déjà, la base était super enflée, avec pourtant le gland au repos total. En gros imaginez vous un triangle. Et l’érection progressait alors de la base vers le gland, avec le gland encore au repos quand tout le reste de la verge était en érection. Et surtout, plus aucune souplesse. Tout l’inverse. Un peu comme une corne.
Tout ça n’est pas “grave”, mais c’était déjà troublant, et je suis tout de même assez affecté et apeuré d’avoir perdu des “capacités”, ou propriétés, qui me plaisaient, et qui étaient en plus très pratiques pour les rapports sexuels. Sans parler du fait que j’ai eu et continue encore un peu d’avoir l’impression d’avoir perdu en partie, ou même tué mon organe, sur le plan esthétique aussi, et de me retrouver avec un autre. ça peut sembler exagéré, j’ai moi-même été étonné de ressentir ce genre de choses, mais je vous assure que ça fragilise énormément.
Depuis, ce n’est pas revenu à la normale, mais ça s’améliore.

Ensuite, autre point, mon sexe était très “droit”, “rectiligne”, et ne se positionnait pas d’un côté particulier, ni au repos ni en érection. Depuis ce triste jour, mon sexe est orienté vers la droite au repos comme en érection, à partir de la base. Il est également légèrement en biais, à partir de la base aussi. (je ne sais pas si je vais réussir à être clair, mais pour imager, si on utilisait un niveau de charpentier, ma base était droite, et aujourd’hui la “droite de la base” est plus basse que la gauche, et cette inclinaison se poursuit jusqu’à l’extrémité de la verge.) C’est donc une double orientation vers la droite. Et même une triple, car une légère courbure est apparue, à droite elle aussi, juste avant le gland. Je sais qu’énormément de mecs ont des sexes courbés, orientés d’un côté, et que ça n’a rien de grave. Mais c’est comme pour la souplesse. C’est un changement, en 24h, comme une cassure… Rien de naturel.

Enfin, et c’est le plus important, j’ai commencé à ressentir une douleur, de plus en plus forte. D’abord au niveau de cette “base”, le ligament suspenseur et le commencement de la verge en somme, puis elle s’est précisé à droite. Elle s’est étendue dans l’aine, et est même parfois remonté jusqu’à la hanche. C’est là que j’ai commencé à comprendre que je m’étais surement fait mal à un muscle et/ou à un tendon ou ligament. Et que ça ressemblait fort à une inflammation.
Donc une sorte de tendinite, ou une déchirure, voire une pubalgie. Qui expliquerait les changements du côté droit.

Depuis 3 semaines / 1 mois, je me mets du voltarène, et je ne me masturbe qu’une fois par semaine, doucement, juste pour “essayer”, voir où ça en est. Sinon, repos.

La base a désenflée au repos, mais même si c’est moins flagrant, le “processus d’érection” reste toujours inversé, avec la base qui enfle et durcit très vite.
Même si ça s’est légèrement atténué, la triple orientation est toujours là.
Les douleurs sont beaucoup moins fortes, et ont parfois l’air d’avoir disparues, mais elles surviennent encore de temps en temps, régulièrement, un peu comme en sourdine, plus en profondeur. Surtout au niveau du côté droit de la “base”, du dessus jusqu’au “dessous”, à côté du testicule droit.

J’ai conscience qu’il ne faut pas exagérer, que c’est un peu ridicule, et qu’il faut surtout s’armer de patience. Je commence à m’apaiser un peu, mais vraiment, ça fragilise énormément psychologiquement. J’ai vraiment peur de ne plus pouvoir faire l’amour comme avant. Et surtout que la douleur se réveille en permanence. Les sportifs comprendront, car une tendinite, généralement, c’est chronique, et à vie…

Je voulais savoir si c’était déjà arrivé à quelqu’un ici, ou si quelqu’un avait une idée, des conseils, des techniques…

Vous auriez raison de me dire d’aller voir un médecin, j’y pense tous les jours, et je vais le faire. Mais je ne sais pas trop vers qui m’orienter. Après de très nombreuses et très longues recherches sur internet, je n’ai trouvé aucun cas similaire, et j’appréhende de devoir voir une centaine de médecins différents avant que l’un d’entre trouve réellement ce qui ne va pas, comme ça se passe souvent. C’est certain que la majorité des généralistes ne me prescriraient rien de plus que du repos et du voltarène.
Alors qui voir? Un urologue? Un kiné?

Voilà…. Désolé, je ne parle pas vraiment de PE ni de mes progressions, mais comme tout est parti pour moi de ce site, il me semblait normal d’en parler ici. J’espère que ce n’est pas complètement déplacé.

Merci de m’avoir lu!

En espérant lire vos réponses.

Salut dokpopol et bienvenue.

Il n’y a rien de déplacé, au contraire. Tu as très bien fait de nous demander notre avis même si je ne suis pas certain qu’on puisse être d’un véritable secours, sinon moral.

Je n’ai jamais lu de témoignage semblable.Tu l’as compris toi-même, le mieux serait de consulter un médecin, un andrologue de préférence. Je vais quand même te donner mon avis.

A l’évidence il n’y a pas atteinte des corps caverneux et spongieux car sans quoi, les érections seraient impossibles et la douleur aurait été brutale et intense. Le fait que les érections ne soient plus comme auparavant peut avoir plusieurs explications : l’œdème peut modifier l’afflux sanguin ou le fonctionnement des muscles impliqués dans l’érection. On peut aussi imaginer que le stress puisse y être pour quelque chose.

La première idée qui m’est venue à la lecture de ton témoignage c’est de suspecter une distension du ligament suspenseur (une entorse en fait). Ce pseudo-diagnostic s’est confirmé ensuite quand tu as parlé de la latéralisation de ton pénis. Le suspenseur, au niveau de son raccordement au pénis se scinde en deux. J’imagine donc que c’est la portion droite qui a été affectée. Mais comment savoir quel niveau de distension a été atteint ou pire, s’il n’y a pas eu rupture (j’en doute car dans ce cas l’œdème serait accompagné d’une coloration intense)?

Le ligament n’a pas de fonction dans l’érection et logiquement, si mon idée est bonne, elle devrait revenir à la normale. Cependant, une distension d’un ligament est définitive et donc l’orientation vers la droite risque de perdurer. La pratique du PE (des stretches principalement) devrait pouvoir corriger à terme ce défaut si la distension est modérée. Evidemment, je te déconseille de faire quoi que ce soit avant quelques mois.

Je le répète, tout ça n’est qu’un avis, je n’ai pas de compétence médicale.

En tout cas j’espère que ton témoignage incitera les débutants qui le liront à la plus grande prudence car il ne fait aucun doute que c’est le non-respect des conseils donnés qui est la cause de tes soucis. Tu en as visiblement conscience, aux autres d’en tenir compte.

Je te souhaite un bon rétablissement et n’hésite pas à nous tenir informés. Si tu consultes un médecin, ça pourrait être utile de connaître ses conclusions.

Bon courage.


Ce Forum n'existe que grâce à la générosité de ses membres.

Faire un don :donatecar

Salut Graal.

Je me doutais que ce serait toi qui répondrait! :)

Merci beaucoup pour cette réponse (très) rapide et pertinente. Je vois qu’on est sur la même longueur d’onde sur tous les points.

Pour ce qui est des débutants, pour tout te dire, j’avais d’abord l’intention d’écrire un post directement adressé à eux. Finalement, je me suis d’abord soucié de ma petite personne, mais on pourra / vous pourrez bien sûr utiliser mon témoignage pour les sensibiliser à l’importance des précautions à prendre.
Et ça ne concerne pas que les débutants d’ailleurs… Il est bon que tout le monde sache et se souvienne que cette partie du corps, comme n’importe quelle autre, est fragile et peut être fatiguée, affectée, traumatisée, voire cassée. Et que si le pénis n’est pas un muscle, il est en revanche lié, relié et soutenu par tout un réseau de muscles, ligaments, tendons.
Et, on ne le rappellera jamais assez, qu’il faut donc prendre les mêmes précautions lorsqu’on le manipule intensément, que lorsque l’on fait du sport. Peut-être même plus encore, si l’on prend en considération qu’une blessure dans cette partie du corps peut avoir un impact sur sa vie personnelle et sexuelle, et sur son état moral, d’une ampleur insoupçonnée. Bien plus qu’une entorse à la cheville!! :D

Je ne veux pas bourrer le mou et donner des leçons à qui que ce soit. Juste rappeler que j’étais moi-même déjà conscient de tout cela, et que ça ne m’a pas empêché de ne pas en tenir compte et de faire n’importe quoi…

Pour répondre à tes interrogations et apporter plus de précisions:

- En effet, je n’ai jamais pensé que mes corps caverneux et spongieux aient été atteint. Aucune douleur, aucun symptôme dans ces zones.
- Pour ce qui est de mes érections, elles ont été anormales surtout au moment où ça s’est passé, et pendant la première semaine. Mais les semaines passant, elles ont lentement mais régulièrement évolué vers un retour à la “normale”. En précisant tout de même que cette normale n’est toujours pas revenue (Encore de petites douleurs et tensions internes de temps en temps / “Base” toujours plus rigide qu’avant, et surtout plus rapidement, plus précocement dans ma “chronologie du processus d’érection” / Et triple latéralisation toujours très présente et visible. Enfin plus ou moins selon les moments, on en reparlera.).
- Au repos, idem, retour progressif à la normale sans y être totalement, et latéralisation évidente qui s’installe.
- Oui, je te rassure, et te confirme et que je n’ai pas eu de coloration intense au niveau de l’œdème. Je suis certain qu’il n’y a pas eu rupture du ligament, auquel cas j’aurais hurlé de douleur et foncé à l’hosto!!

Je ne sais pas encore quand, mais il est sûr que je consulterai un médecin, ou plusieurs, le plus tôt possible. Et il me semble tout à fait normal, maintenant que je vous ai exposé mon problème, que je vous tienne informés des suites de cette histoire. Merci pour l’idée de l’andrologue, j’avais oublié que ça existait. Je pense à terme voir également un kiné, et surtout une amie à moi qui tient un cabinet et pratique la méthode bowen, qui utilise entre autres des techniques de fasciathérapie.

Pour ce qui est de la latéralisation et des exercices de stretchs, c’est marrant c’est exactement ce que j’ai fait de manière instinctive, même si ça me semblait et me semble toujours un peu être “trop gros pour être vrai”, efficace. Bref, je le fais tout de même très doucement, de manière progressive, mais régulièrement. (Lorsqu’un ligament ou un tendon est touché, il lui faut d’abord du repos, certes, mais il ne faut ensuite pas trop tarder à l’étirer, au risque de rater le “coche”, car la cicatrisation entraîne un raffermissement des tissus et une perte d’élasticité assez conséquente, et assez dure à corriger. Le délai de repos total pour un ligament est généralement de 3 semaines/1mois, et ça m’est arrivé vers le 10 juillet, soit il y a plus d’un mois.) Je prends note toutefois de ton conseil de ne rien faire pendant un certain temps. Je vais me calmer là-dessus et y aller mollo.

J’essaierai d’en parler aux médecins que je consulterai, mais j’aurai aussi besoin sur ce sujet de ton avis précis et précieux, Graal, de “technicien du PE”!
Ne t’inquiète pas, je fais de l’humour, je ne te prends pas pour l’autorité du PE, et tu ne seras en rien responsable de ce que je fais et de ce qui m’arrive! Simplement, je doute que la plupart des médecins, tout andrologues ou kinés qu’ils soient, y connaissent grand chose en PE

Je serais juste heureux, même si j’en reste le seul maître, de pouvoir exposer et partager mes idées, mes impressions et mes sensations avec quelqu’un d’assez expérimenté là-dessus, et d’avoir ses avis et conseils. A savoir: quels exercices précisément, pour quelles zones, quelles intensités, quelles orientations, à quelles fréquences, etc. N’hésite pas à me répondre là-dessus si tu as quelques idées.

Enfin,

“Il n’y a rien de déplacé, au contraire. Tu as très bien fait de nous demander notre avis même si je ne suis pas certain qu’on puisse être d’un véritable secours, sinon moral.”
“Je le répète, tout ça n’est qu’un avis, je n’ai pas de compétence médicale.”

==> C’est exactement ce que je suis venu chercher en témoignant ici. Je me sens assez seul sur ce sujet depuis 1 mois, car même si j’en ai un peu parlé à des amis et amies, et à ma copine, je reste assez vague et ment même carrément sur les causes… Et puis ils/elles reçoivent mon histoire, on en rigole un peu, mais ils n’ont pas grand chose de sérieux à me dire ou donner en retour, si ce n’est de la compassion. Et je les comprends tout à fait et ne les blâme pas du tout pour ça.

En venant en parler ici, je suis “revenu à la source”, et j’ai pu enfin raconter ce qui m’est arrivé sans mensonge ou omission, et avec les détails, sans trop de pudeur. Ça me fait beaucoup de bien. Et cerise sur le gâteau, j’y ai trouvé une personne attentive et dont la réponse me ravit et m’apaise!

Encore merci pour ta réponse rapide et efficace. Et pour ton soutien.

A bientôt, quand il y aura du nouveau!

Ce forum francophone en est encore à ses balbutiements et je regrette souvent d’être un peu seul quant il s’agit de répondre aux nouveaux… Mais ça évoluera et ça prendra le temps qu’il faudra. C’est comme pour le PE, il ne faut pas être pressé.

Le moins que l’on puisse dire c’est que tu nous donnes de quoi lire. Deux posts, disons… copieux. Ça ne me dérange pas quand ils sont parfaitement écrits, ce qui est le cas. Je voulais te le dire. Si je suis amené un jour a te rappeler à l’ordre, ça ne sera pas pour le non-respect des règles du forum concernant l’orthographe ou la grammaire. Toujours ça de moins à faire :) .


Ce Forum n'existe que grâce à la générosité de ses membres.

Faire un don :donatecar

ça fais peur , je crois que je vais faire plus d’échauffement moi qui fais ça un peu à l’arrache

Azertyuio, très bonne réaction! C’est aussi pour ça que je suis venu témoigner.

Graal, oui désolé, un peu trop copieux je dirai même. Presque lourd. Et avec des redites inutiles entre le 1er et le 2ème post.
Comme tu l’as sans doute compris, j’en avais un peu gros sur la patate… Il fallait que je lâche tout je crois.

Mais ne ne t’inquiète pas, je crois que j’ai tout dit maintenant! Je ne parlerai dorénavant plus que des exercices, évolutions et avis de médecins.

(sinon je ne sais pas si c’était très clair, mais quand je te demande avis et conseils, je parle d’exercices de stretch uniquement pour corriger mes courbures; pas de PE.)

C’est vrai, je n’ai même pas répondu à tes questions. Désolé !

Quand je parlais de pouvoir compenser la possible déformation du ligament suspenseur je pensais aux stretches et en particulier à toutes les variantes qui impactent ce ligament. Il semble évident que si la branche droite du suspenseur s’est allongée, rétablir l’équilibre va nécessiter d’étirer la branche gauche. Il est facile de comprendre que tous les stretches simples orientés à droite vont agir essentiellement sur la branche opposée, la gauche donc. Même les stretches vers le haut, le bas ou devant vont logiquement agir d’abord sur la branche la plus courte. Pour résumer, dès que tu estimeras pouvoir te remettre au PE, je pense que tu aurais tout intérêt à suivre une Routine de base en excluant tous les stretches orientés plus ou moins à gauche tant que tu n’auras pas estimé avoir compensé la déformation. Ça risque de prendre un certain temps, à mon avis. Mais si tu as des “dispositions”, c’est jouable. Après tu pourras passer à des exercices plus avancés qui devraient finir le boulot voire aller plus loin.

(Je n’avais jamais entendu parler de la méthode Bowen ni de fasciathérapie. J’ai trouvé quelques infos sur Wikipédia mais je dois avouer que je n’ai pas tout compris. :) )


Ce Forum n'existe que grâce à la générosité de ses membres.

Faire un don :donatecar

Petit lien pour mieux comprendre la fasciathérapie, c’est assez bien résumé:

http://www.passeportsante.net/fr/Th…pies_fascias_th

Pour les médecins, ça risque de prendre du temps. Je viens d’apprendre que je n’étais plus couvert. Il va falloir attendre que les démarches administratives soient finies.
D’ici là, vu qu’il faudra ensuite attendre pour un rdv, et sachant que ça va de mieux en mieux (un mois et dix jours passés, je sens que la convalescence s’accélère)… Je ne sais même pas si ça aura toujours un intérêt de voir un médecin!
Je vous tiendrai au courant quoiqu’il arrive, mais il est possible que je ne donne pas de nouvelle avant un bon moment.

(Merci pour ton avis et tes conseils! Par contre c’est l’inverse, ma branche droite s’est “raccourcie”, contractée, et a perdu de son élasticité. Ce qui explique la courbure vers la droite. Enfin il me semble. C’est donc de ce côté que j’étire pour l’instant, en tirant vers le côté gauche. Les premiers résultats plutôt positifs semblent confirmer que c’est bien ça.)

J’ai du mal à comprendre comment un ligament pourrait raccourcir.


Ce Forum n'existe que grâce à la générosité de ses membres.

Faire un don :donatecar

Ahah oui c’est sûr.

Je n’ai pas dit que mon ligament avait raccourci, mais ma “branche droite”. Ce qui je te l’accorde, ne veut pas dire grand chose.

Désolé d’être un peu brouillon et imprécis, mais c’est vraiment pas simple à expliquer avec des mots. D’autant plus que je ne suis pas expert en anatomie.

Disons que dans un premier temps, j’associais cette orientation et ces courbures vers la droite, à quelque chose qui “tirait” du côté droit. Un peu comme des rênes sur une tête de cheval. Si tu tires à droite, sa tête sera tirée du côté droit, et son cou se courbera vers la droite.
Je visualisais donc un “raccourcissement”. De quoi j’en sais rien. Je pensais à une perte d’élasticité, de souplesse dans la zone traumatisée. Comme ça arrive souvent lors de blessures aux chevilles, genoux, etc.

D’où mes exercices d’étirement vers la gauche, qui tirent sur le côté droit.

Mais maintenant que tu le dis, en effet ça coule de source. Si distension du ligament il y a, cela expliquerait le changement de position de la base du pénis que je tentais d’expliquer dans mon premier post avec l’image du niveau de charpentier.
Si le ligament est distendu du côté droit, donc plus long, alors le côté droit de la base de mon pénis sera tenu plus bas que le côté gauche. C’est logique. Et c’est exactement mon cas. De plus, les deux autres orientations vers la droite n’en seraient que les conséquences physiques, gravitationnelles.

D’où ton idée d’exercices d’étirement du côté gauche du ligament jusqu’à ce qu’il le soit autant que le côté droit… Mais ça voudrait dire que j’abandonne l’idée de retrouver la position initiale de mon pénis!

Il n’y a aucun moyen de “retendre”, ou de raccourcir un ligament distendu? Parce que j’appréhende un peu l’idée du “rééquilibrage” en étirant l’autre côté, qui consiste en quelques sortes à rééquilibrer par une “blessure” symétrique. Sur le papier, la logique est implacable. Mais dans la pratique, j’ai un peu peur que ça fasse comme un clou que l’on essaie de redresser! On y arrive rarement… Et le plus souvent on le retord à d’autres endroits.

Décidément, je crois qu’il redevient plus que judicieux d’aller voir un urologue (pas d’andrologue dans ma région) très vite, même sans remboursement.
L’apaisement éprouvé en racontant mon histoire ici, et les récents premiers signes spectaculaires de convalescence m’ont entraîné dans une euphorie un peu précoce…

Je vais faire ça dans la semaine. Merci encore pour tes réponses rapides, qui indirectement, me ramènent à la raison et au sérieux.

Et désolé pour ce troisième post “copieux” qui n’était pas prévu au programme.

Envoyé par dokpopol
Il n’y a aucun moyen de “retendre”, ou de raccourcir un ligament distendu? Parce que j’appréhende un peu l’idée du “rééquilibrage” en étirant l’autre côté, qui consiste en quelques sortes à rééquilibrer par une “blessure” symétrique. Sur le papier, la logique est implacable. Mais dans la pratique, j’ai un peu peur que ça fasse comme un clou que l’on essaie de redresser! On y arrive rarement… Et le plus souvent on le retord à d’autres endroits.


A ma connaissance, un ligament distendu ne peut être raccourci que par la chirurgie mais ça demande confirmation.

Mais je ne vois pas où est le problème si tu compenses en allongeant l’autre branche du ligament. L’allongement du suspenseur c’est bien l’ une des choses qu’on cherche à obtenir en pratiquant le PE ; non ? Tu y est juste allé un peu fort et un peu vite et pas de façon symétrique. Et puis il n’est pas question bien sûr de provoquer une blessure symétrique mais un allongement très progressif cette fois.


Ce Forum n'existe que grâce à la générosité de ses membres.

Faire un don :donatecar

Salut tout le monde, comme d’hab je passe en coup de vent dsl.

Dokpool je n’ai lu que le début de ton premier post (c’était déjà long lol, mais Trève de plaisanterie tu as bien fait de venir en parler) du coup je n’ai probablement pas tous les éléments.

Je ne voudrais surtout pas te faire peur mais les symptômes (flacide plus rigide et gland dégonfle) ressemble a une thrombose (je sais pas si c’est le terme en français mais en gros une veine abîmée qui a créé un caillot)

Si tu lis l’anglais cherche “thrombosed vein - hard flaccid deflated glans” il y a un sujet sur le forum des blessures.

Quoi qu’il en soit, sans sous-estimer ta blessure, ne te prends pas trop la tête non plus ça n’aide en rien. Qui plus est, si tu était sérieusement blessé, e pense que les symptômes seraient bien plus prononcés (pas d’érection etc)

Bon courage malgré tout et bonne remission


Starting stats (1st august 2011) > 16,3cm x 12,2cm

Short-term goal (1 - 1,5 year) > 18cm x 13,5cm

Dzinziruk,

Tu trouves les posts de dokpopol “copieux”, toi aussi. :) … Je déconne, bien sûr, je trouve ça très bien en fait. Pourtant il fallait tout lire parce qu’à mon avis, les symptômes qu’il décrit ressemblent à tout sauf à une thrombose. J’en ai eu deux petites dues au PE ainsi qu’une plus une sévère il y a quelques années, au niveau du mollet, suite à une immobilisation à la suite d’une fracture. A chaque fois, le caillot formait une petite masse dure parfaitement visible et perceptible au toucher au niveau d’une veine.


Ce Forum n'existe que grâce à la générosité de ses membres.

Faire un don :donatecar

Je “m’excuse” encore pour les posts copieux. C’est l’angoisse, d’abord, puis l‘“euphorie” ensuite, qui les a provoqués je pense.

Je ne savais pas trop Graal pour le P.E. Et l’allongement du suspenseur. Mais oui maintenant que tu le dis, c’est logique.

J’ai RDV chez l’urologue le 4 septembre. Je ne pense pas y avoir droit le jour même, mais je demanderai un scanner, IRM ou échographie pour être sûr du diagnostic. Et mieux envisager les exercices de l’autre côté.

Je vous tiendrai au courant. A bientôt.

Bon…

Je vais essayer de faire vite. Ça s’est mal passé avec l’urologue. Ou plutôt il ne s’est presque rien passé.

Pour commencer, il oscillait entre de la gêne et un petit sourire en coin quand je répondais à ses questions et lui racontais ce qui s’était passé. J’ai ensuite eu droit à un sermon de 5 minutes sur la clope. Après quoi il a été incapable de diagnostiquer quoi que ce soit. Il a quand même tenté de diagnostiquer une potentielle crise de zona (et il était toujours sur cette piste en fin de consultation, en rédigeant l’ordonnance. Mais quand je lui ai opposé des arguments, il m’a dit texto “ah oui, vous avez p’têt raison, c’est p’têt pas ça…”). Tout ça parce que, lorsqu’il m’a demandé ce que j’avais eu au cours des dernières années, j’ai eu le malheur de lui dire que j’avais eu une petite crise de zona il y a 3 ans… J’avais beau répondre par la négative à toutes les questions qu’il posait pour confirmer cette hypothèse, il n’en démordait pas… En gros, il ne savait tellement pas quoi me dire, qu’il s’est servi de mon antécédent pour avoir quelque chose à me dire. Et quand je lui parlais du ligament suspenseur, il souriait en me disant “non non non, j’ai jamais vu ça”…

Côté consultation, il n’a même pas touché mon sexe, ni mon pubis, aucune des zones douloureuses. C’est à peine s’il a regardé, on aurait dit qu’il était gêné… Montre en main, je suis resté nu 4 secondes 30 sur la table.

Enfin, je voulais une imagerie, ne serait-ce que pour l’emmener à un autre médecin. Et ben non, il a pas voulu…

Bref, du grand n’importe quoi. Un grand classique au CHU de Poitiers. Seule chose intéressante, et pour tout le monde ici, il m’a prescrit de la vitamine E. Il paraît que ça répare très souvent les courbures du sexe, la forme en général. Ne me demandez pas pourquoi ni comment, je lui ai posé la question, et il m’a répondu que personne n’en savait rien.

Voilà, retour à la case départ, toujours les mêmes symptômes, et je dois préciser que j’ai depuis 2 semaines des douleurs ponctuelles dans toute la jambe droite, et du côté droit dans la nuque et dans le dos. Et que ma veine centrale (sur la verge) et très souvent extrêmement gonflée. Tout cela ne m’inquiète plus trop, puisque je suis sûr qu’il y a eu un “déplacement” quelque part dans la zone blessée, qui doit compresser un nerf, la veine, des tissus…

Bref, j’attends juste de voir un médecin compétent.

A bientôt.

Top
12

All times are GMT. The time now is 06:38 PM.